Hommage, mémoire, souvenir

0
Un premier recueillement au cimetière...

Un premier recueillement au cimetière…

Tous ont disparu. Désormais, c’est à nous que revient le devoir de maintenir le souvenir. Souvenir d’une génération sacrifiée sur l’autel de la bêtise, de la folie de monstres sanguinaires qui n’avaient d’autre ambition que celle d’asservir, d’anéantir un peuple. Quitte à sacrifier leurs propres enfants.
Mais ils ne sont pas parvenus à leurs fins. Nos vaillants poilus ont donné leur vie, versé leur sang mais ils ont réussi. Ils ont mis la bête à terre et reconquis notre liberté. Celle-là

L'harmonie municipale a apporté sa contribution aux cérémonies.

L’harmonie municipale a apporté sa contribution aux cérémonies.

même qu’ils voulaient museler.
Oui, les héros de la Grande Guerre ne sont plus là mais, 98 ans après plane encore le souvenir de leur sacrifice. Et nous nous devons de le perpétuer. Année après année.
Ce fut encore le cas ce 11-Novembre, partout en France. A Golbey, après le dépôt de gerbe au carré 14-18 du cimetière, accompagné par l’harmonie municipale, ce fut l’office religieux en l’église saints-Abdon-et-Sennen puis la cérémonie devant le monument aux Morts, place Jean-Alémani. Moment toujours intense en émotion où autorités civiles et militaires, population, associations patriotiques, enfants sont tous unis dans le souvenir.
Après le message du Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense chargé des anciens combattants et de la mémoire, lu par le

Hommage fleuri en souvenir de tous ces hommes qui ont donné leur vie pour notre liberté.

Hommage fleuri en souvenir de tous ces hommes qui ont donné leur vie pour notre liberté.

dsc_1447dsc_1448maire Roger Alémani, puis celui de l’UFAC (Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre) par un enfant, Gabriel Rietsch, comme c’est désormais la

Le message de l'UFAC lu par un enfant : tout un symbole.

Le message de l’UFAC lu par un enfant, Gabriel Rietsch : tout un symbole.

tradition, ce fut le dépôt de gerbes par municipalité et les associations patriotiques. Les enfants de l’école primaire de Beaulieu portèrent à leur tour chacun une rose au pied du monument. Des enfants et de l’émotion encore avec, sous la direction  d’Arnaud Georges et au son de la musique, la Marseillaise entonnée par les élèves de l’école primaire du Centre.
Avant le vin d’honneur salle Barbelouze, Roger Alémani et Denis Martin, président de la section vosgienne de la fédération nationale

Denis Martin a remis l'insigne de porte-drapeau à trois récipiendaires :Michel Voiry, Laurent Martin et Rémi Huet.

Denis Martin a remis l’insigne de porte-drapeau à trois récipiendaires :Michel Voiry, Laurent Martin et Rémi Huet.

dsc_1455des sous-officiers, remettaient, au nom du ministre des Anciens Combattants, l’insigne de porte-drapeau à Michel Voiry, Laurent Martin et Rémi Huet. Pour leur engagement et leur dévouement au sein de leurs associations.
A l’image du jeune Rémi Huet, sachons perpétuer ce souvenir de mémoire.

Partager

Au sujet de l'auteur

Les commentaires sont fermés