Une soupe au potiron pour boucler la saison des jardins du haut village

0

En mai dernier, Françoise Claudel, directrice du centre social Louise-Michel, avait, avec son équipe, inauguré les jardins solidaires du haut village. Une touche de campagne au

Une bonne soupe au potiron pour clôturer la saison des Jardins solidaires du Haut village(Photos CA)

Une bonne soupe au potiron pour clôturer la saison des Jardins solidaires du Haut village (Photos CA)

pied des immeubles ; l’aboutissement d’un projet de longue date remis au goût du jour par Madame Joigny, directrice de Vosgelis. Et c’est Steven Martin, animateur en formation BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport), qui avait pris le projet à bras le corps.

Steven Martin,chef d'orchestre de ces jardins partagés

Steven Martin,chef d’orchestre de ces jardins partagés.

Tant et si bien qu’avec l’appui de la municipalité, de Vosgelis, du Sicovad, du SMD (Syndicat mixte pour la gestion des déchets), de l’association AMI, de Reval Prest (entreprise d’insertion), de la CAF, des délégués de quartier (Robert Bianchi, François Virtel, Annick Laurent et Jean-François Moinaux), et « conseil citoyen » du Haut du Gras, ces « jardins solidaires du Haut Village », portés par le centre social Louise-Michel, sortaient de terre, apportant une touche « potagère » dans un ensemble vert, certes, mais où le béton est plus commun que le potiron.
Et c’est d’ailleurs cette cucurbitacée qui était à l’honneur vendredi dernier. Louise-Michel avait, en effet, convié les habitants du quartier, sous le préau de l’école Jean-de-la-Fontaine, à une « disco soupe » ; soupe au potiron bien entendu, pour coller avec le thème d’Halloween. Ce sont les Jardins de Cocagne, à Thaon-les-Vosges, qui ont fourni l’ingrédient principal car « la récolte n’a pas permis d’avoir assez de matière pour concocter notre soupe,

Une bonne soupe bien réconfortante... même pour les petits fantômes

Les petits fantômes apprécient…

expliquait Steven Martin, mais Louise-Michel tenait à cette soirée dansante et musicale avec les résidents. Ceci dit, le Haut du Gras porte bien son nom et les jardins ont parfaitement fonctionné, tout comme les bacs à compost. On a senti, dans plusieurs immeubles, la volonté de jardiner. Ce projet de jardins solidaires partagés est en bonne voie de développement ; nous allons le pérenniser ».
C’est donc dans une ambiance très conviviale et chaleureuse que tous ont savouré cette soupe de circonstance, au milieu d’un joyeux brouhaha d’enfants déguisés en sorcières, vampires ou fantômes, dans un lieu que les petits qui fréquentent le centre aéré avaient décoré, avec l’aide et la complicité des membres de l’association AMI.
A renouveler, naturellement.

Partager

Au sujet de l'auteur

Les commentaires sont fermés