Roger Alémani : « Nous allons poursuivre nos efforts ! »

0

Deux jours plus tard, même endroit. Cette fois, ce sont les corps constitués, à savoir les autorités

Roger Alémani a présenté ses voeux, aux côtés de Frédéric Drevet, un des vice-présidents de la CAE.

départementales (élus, sécurité publique, SDIS, armée, Éducation nationale), les directeurs, directrices des établissements scolaires, les présidentes et présidentes des associations, qui avaient répondu à l’invitation de Roger Alémani et de son équipe municipale, en présence de Frédéric Drevet, maire de La Vôge-les-Bains mais également un des vice-présidents de la communauté d’agglomération, représentant Michel Heinrich, président de la CAE, excusé.
Après les remerciements et les voeux d’usage, le premier magistrat golbéen revenait sur 2018, « année mouvementée, voire morose, avec des moments de grande tristesse, tels ceux vécus à Strasbourg en décembre ». Il enchaînait cependant avec une pointe d’humour : « Cependant, la morosité n’a pas gagné Golbey ! Eh oui, des gilets jaunes ont même trouvé l’amour ici ; deux manifestants se sont fiancés sur le rond-point du centre Leclerc le jour de Noël ! Mais je vous le dis tout de suite : je n’ai pas été convié aux fiançailles ».
Redevenant sérieux, Monsieur le maire aborda 2019, « qui comporte des réformes importantes ; réformes qui, je l’espère, seront efficaces et utiles. Il est vrai que, parfois, nous pouvons nous questionner sur l’intérêt de réformer : « Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué… ». Je pense, notamment, au transfert de la gestion de l’eau et de l’assainissement : perdre certaines compétences peut s’avérer davantage délicat et compliqué, alors que tout fonctionnait facilement et de manière efficace, dans l’intérêt des administrés. J’espère que la proximité du service pour l’usager perdurera mais je suis plus inquiet sur le fait que tout projet de création ou de réfection des réseaux devra obtenir l’assentiment financier d’une autre entité territoriale. Cela risque fort de créer une grande complexité spatiale et temporelle nuisible à une indispensable réactivité ».

« Innovation et continuité »

Roger Alémani revint ensuite à Golbey où « 2018 fut encore une fois une année dynamique, porteuse de projets, alliant innovation et continuité. Nous avons poursuivi nos efforts afin de tenir nos promesses de 2014 et appliquer le programme pour lequel nous nous sommes engagés, afin de maintenir notre ville attractive. Cette attractivité ne se dément pas puisque les statistiques démographiques affichent une courbe positive (NDLR : la population golbéenne est passé de 8 661 à 8745 habitants), à l’inverse de celle du département et de la majorité des communes. Cependant, nous devons être vigilants et attentifs aux futures directives et prescriptions incitant à réduire la production de logements sur notre territoire ».

Les forces vives de la ville étaient réunies salle Barbelouze (photos CA).

Roger Alémani dressa ensuite le bilan de l’année écoulée. « Malgré les dotations de l’État en baisse, nous maintenons nos subventions auprès de nos forces vives associatives ; aide financière et matérielle qui nous paraît toujours essentielle afin de préserver un tissu associatif de qualité ».
Malgré ces restrictions donc, les travaux se poursuivent : création de la rue Simone-Veil qui dessert la crèche, d’un nouveau giratoire route des Forges, enfouissement des réseaux, pose de candélabres à LED moins énergivores, installation d’un préau à la maternelle de la Louvroie, réfection des sanitaires à celle de Beaulieu, mise en place de visiophones, aménagement de la base canoë-kayak, inauguration officielle du terrain de rugby au Haut du Gras.

« Ville solidaire et intergénérationnelle »

Une liste non exhaustive bien sûr. À cela s’ajoute « la poursuite de la politique culturelle et la volonté d’animation de la Ville. En 2018, nous avons présenté deux spectacles d’ampleur : celui des chanteuses Chimène Badi et Julie Zenatti et, en fin d’année celui des humoristes Didier Gustin et Claude Vanony. Sans oublier les trois concerts d’été et le traditionnel cinéma en plein-air. Et, grande nouveauté : la fête du papier le 29 avril, qui a mis en valeur le savoir-faire de nombreux passionnés. Une fête qui, en raison de son succès, sera reconduite cette année ».
Il y a, bien sûr, des projets d’envergure, « des enjeux forts qui vont contribuer à l’attractivité et au développement de notre commune ». Et Roger Alémani d’énumérer  « les premiers coups de pelle donnés sur la zone artisanale de Maximont où trois entreprises s’installeront dès le printemps ; le bâtiment commun, après bien des vicissitudes superfétatoires, au BMX et au modélisme qui verra enfin le jour et permettra d’accueillir les services complémentaires nécessaires pour un ensemble sportif avec un attrait d’agglomération, de rayonnement départemental, voire national ; l’arrivée à la fin de l’année, de la fibre optique et l’espoir d’acquérir les bâtiments de l’armée sur le quartier Haxo ». Sans oublier le PLU (Plan Local d’Urbanisme) « qui continuera d’être travaillé pour être en phase avec nos objectifs et compatibles avec ceux du schéma de cohérence territoriale. De son approbation dépend de nombreux projets économiques le long de la voie Jean-Charles-Pellerin ».
Autre grand projet : le parc photovoltaïque sur l’ancien centre d’enfouissement technique. « Nous espérons pouvoir mener à bien ce projet et le débuter cette année. Cette surface de 9 hectares permettrait d’alimenter en électricité 4 000 habitants, soit pratiquement la moitié de la ville ».
Golbey, dans ses actions multiples, n’oublie pas ses anciens. « Nous souhaitons toujours être une ville solidaire et intergénérationnelle, poursuivait Roger Alémani. Nous avons remis les clés aux premiers résidents de la « maison du colonel », située à côté de la crèche. Ces logements, aménagés spécialement pour les seniors, permettent à chacun de vivre en toute autonomie le plus longtemps à leur domicile. Une salle de convivialité est également à leur disposition pour partager des moments ».
Toujours pour nos aînés, « nos démarches ont été primées avec le laurier des collectivités locales, catégorie solidarité, décerné en septembre, récompensant nos initiatives pour le numérique envers les seniors et lé création de « Allô Services » qui vient en aide aux personnes âgées pour la réalisation de petits travaux facilitant la vie quotidienne ».
Qui dit intergénérationnelle dit également enfants. Et là, Golbey poursuit ses efforts pour l’école. « Après le retour de la semaine à 4 jours, nous avons finalisé le second Projet Éducatif Territorial, qui permet de réfléchir à l’école de demain avec, notamment le Plan Mercredi ou l’Accueil Collectif de Mineurs qui garantiront la continuité éducative entre les projets d’écoles et les activités proposées aux enfants pendant le temps périscolaire et extrascolaire ».
Avant de conclure et de passer la parole à Frédéric Drevet qui fit un long exposé des actions menées par la Communauté d’Agglomération d’Épinal, Roger Alémani souhaita la bienvenue à deux nouveaux délégués de quartier : Patricia Collé pour Grandrupt, en remplacement du regretté Thierry Pavot et Barnard Mathis pour la Louvroie, qui prend la suite d’Annick Laurent, démissionnaire pour raisons professionnelles. « L’investissement des 14 délégués continue d’être régulier avec diverses animations dans les quartiers, afin de créer ce lien si précieux entre les habitants ».
Et c’est par le traditionnel verre de l’amitié et le partage de la galette des Rois que s’acheva cette cérémonie des vœux aux corps constitués.

Partager

Au sujet de l'auteur

Les commentaires sont fermés