Parlement des enfants : la proposition de loi de Jean-de-la-Fontaine…

0

Il existe depuis 1994. Et concerne 577 classes. Pour autant de députés… Organisé par

Quelques petits ajustements à apporter à la proposition de loi…

l’Assemblée nationale, en partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale, le « Parlement des enfants » (initié par Philippe Seguin, alors présidente de l’AN), permet, aux élèves de CM2, « par le dialogue et le débat démocratique, de découvrir le rôle du législateur lors d’un travail en classe réalisé durant une partie de l’année scolaire sur un thème annuel portant sur des sujets sociétaux d’actualité ». Le concours s’articule avec le programme d’enseignement moral et civique « dont l’objectif est de transmettre le respect d’autrui, l’acquisition et le partage des valeurs de la République et la construction d’une culture civique ».
Voici pour situer l’action. Cette année, le thème retenu, à la rentrée scolaire 2018-2019, est : « Du bon usage du numérique ». À Golbey, le numérique à l’école, on connaît. Plus précisément, dans le cadre de ce « Parlement », à Jean-de-la-Fontaine. Dès 2014. La municipalité, par le biais de son adjoint aux affaires scolaires, Camille Zeghmouli, avait alors décidé de doter les écoles de la ville d’outils informatiques. Une initiative qui a

Bénédicte Blanchet : « Un sujet qui parle aux enfants ».

fait l’unanimité.
La participation au concours proposé par l’Assemblée nationale était donc une évidence pour l’école dirigée par Madame Nathalie Hummel. Dès lors, les deux classes de CM2 de Bénédicte Blanchet et Mélanie Moine se sont attelées à la tâche.

Férus de numérique

« Nous avons postulé en décembre, nous précise Bénédicte Blanchet, et notre candidature a été retenue. Mais dès septembre, nous avons travaillé par petits groupes, à raison de deux à trois séances d’une heure par semaine. Nous avons la chance d’être bien équipés, d’avoir le matériel nécessaire et le numérique est un sujet qui parle aux enfants. Ils sont férus de cela, y ont tous accès, sur smartphone ou tablette et ils ont tout de suite adhérer ; ils se sont tout de suite impliqués dans le projet ».
Réunions, débats ont meublé janvier et février et c’est un projet bien abouti qui est né de l‘investissement des 38 élèves de CM2 et que tous avaient hâte de présenter à « leur » député, Stéphane Viry.
« Ce n’était pas un sujet facile, poursuit Bénédicte, mais il touche les enfants. Et l’important était de leur faire comprendre que quand une collectivité achète du matériel, il faut que la convention internationale des Droits de l’Enfant soit respectée et que la planète soit préservée, en prenant du matérielle moins énergivore possible ».
Au-delà de ce projet, la proposition de loi a également permis aux écoliers de comprendre le fonctionnement de notre République, de savoir qui propose, qui applique, qui sanctionne. Car si le projet est retenu, c’est Stéphane Viry, député de la circonscription d’Épinal, qui le présentera à l’Assemblée nationale. « Nous rendrons notre projet à

Le député a volontiers répondu à toutes les questions des enfants (photos CA).

l’Académie le 12 mars, conclut Madame Blanchet et il faut savoir que 4 seulement seront retenus au niveau national ».
En attendant, les petits Golbéens de Jean-de-la-Fontaine étaient impatients de rencontrer Stéphane Viry. Et c’est lundi dernier que le député s’est rendu à l’école pour prendre connaissance de cette proposition de loi et, surtout, répondre aux questions que tous se posaient sur le rôle d’un député, ses avantages, ses inconvénients. Bref, toute une kyrielle d’interrogations auxquelles l’élu spinalien a répondu avec enthousiasme et simplicité.

La proposition de loi de Jean-de-la-Fontaine

Présentée par Wiame, Évan, Nérina, Jean-Baptiste, Ilyana, Loredana, Guillaume, Mardochée, Gulperi, Jesson, Yanis, Amin, Matthew, Lalou, Lilou, Appoline, Yassir, Jade, Éléna, Noëline, Eldjona, Rayan, Younes, Loris, Lucie, Nolhan, Naïm, Gloriel,

De gauche à droite : Mélanie Moine, Bénédicte Blanchet, Stéphane Viry et Nathalie Hummel.

Naomie, Aurélien, Kelly, Samir, Maylie, Jullian, Chloé, Shannon, Mandy, Sila.

Article 1

« En tant que signataire, la France doit combattre fermement l’exploitation des enfants par le travail en refusant de coopérer avec des pays qui ne respectent pas la Convention Internationale des Droits de l’Enfant ».

Article 2

« Concernant l’achat de matériel numérique, les collectivités et les établissements veillent à acheter des produits fabriqués dans les pays respectant la Convention Internationale des Droits de l’Enfant et refusant l’utilisation de main d’œuvre enfantine ».

Article 3

« Lors de l’achat de matériel numérique, les collectivités et les établissements veillent à acheter des produits consommant peu d’énergie, garantissant le respect de la planète

Les questions n’ont pas manqué…

et limitant le réchauffement climatique ».

Article 4

« La liste de matériel numérique doit informer les familles de la nécessité d’éviter l’achat de produits fabriqués dans des pays ne respectant pas la Convention Internationale des Droits de l’Enfant et d’éviter l’achat de produits à haute dépense énergétique ».

Stéphane Viry a lu avec attention la proposition golbéenne, a proposé de modifier quelques termes. Puis, elle rejoindra les 576 autres. « Les députés n’ont pas fini de débattre, concluait Stéphane Viry. Quatre propositions seront retenues et nous allons, en mai, de nouveau nous réunir pour valider celle qui sera la plus appropriée ».

Pour désigner les propositions qu’ils considèrent défendre le mieux leurs idées, les élèves participeront ensuite au scrutin en votant par voie électronique. Il est bon de rappeler qu’à plusieurs reprises, les textes adoptés par le Parlement des enfants ont été, par la suite, repris dans de véritables propositions de loi, soumises à l’examen de l’Assemblée nationale par des députés. Certaines d’entre elles ont été adoptées et sont devenues de véritables lois de la République.
Et, qui sait ? Jean-de-la-Fontaine succédera peut-être à l’école primaire Jean-Baptiste-Colbert, de Maisons-Laffitte (Académie de Versailles), lauréate en juin 2018…

Partager

Au sujet de l'auteur

Les commentaires sont fermés