Le site de la Bonne Auberge revit…

0
Roger Alémani a procédé à la traditionnelle remise des clés, salle du conseil.

Roger Alémani a procédé à la traditionnelle remise des clés, salle du conseil.

Le 19 décembre 2011, un violent incendie ravageait l’immeuble de « La Bonne Auberge ». Un lieu emblématique de la ville de Golbey était réduit en cendres…
Après les indispensables opérations de nettoyage, le lieu est longtemps resté désert. Jusqu’à ce que la municipalité rachète la parcelle et décide de construire un nouveau bâtiment dont le style allait dans la continuité de celui situé de l’autre côté de la rue de l’Abbé-Haustête.

Cindy Couval en compagnie des heureux nouveaux locataires.

Cindy Couval en compagnie des heureux nouveaux locataires.              (Photos CA)

Alors que le rez-de-chaussée est constitué de trois cellules commerciales (dont un restaurant, à l’angle, avec salle et terrasse à l’étage), 1er et 2e étages sont composés de 8 logements (4 à chaque niveau), des T3 de 68, 70, 91 et 94 m2, conçus par le cabinet d’architecture Venin ; l’entreprise Pierre B ayant réalisé le gros-œuvre.

Cuisine équipée...

Cuisine équipée…

... et douche àl'italienne.

… douche à l’italienne.

Vendredi dernier, 27 mai, en mairie, Roger Alémani, accompagné de Cindy Couval, responsable du patrimoine de la Ville de Golbey, à la SAEM, accueillait les heureux futurs locataires pour la symbolique remise des clés. Puis, tout ce petit monde s’est rendu sur place pour découvrir les nouveaux appartements. Superbes, soit dit en passant, avec cuisine équipée, douche à l’italienne, cellier, placards dans les chambres et l’entrée. Sans oublier l’excellente isolation phonique ; un plus indéniable pour ces logements en plein cœur du centre-ville, avec, pour ceux côté rue de Lorraine, vue sur la place Jean-Alémani.
Inutile de dire que les récipiendaires, qui emménageaient le 1er juin, étaient ravis de leur nouveau « chez-soi ». Notamment cette grand-mère qui aura, au-dessus d’elle, au 2e étage, sa… petite-fille.
Précisons, pour terminer, que l’entrée de l’immeuble est sécurisée (digicode), que les communs seront entretenus par la Ville et que, hormis une place de parking, la construction est aux normes handicapés.

Partager

Au sujet de l'auteur

Les commentaires sont fermés