Fort aventures : une première réussie !

0

Une « carte aux trésors » pour s’orienter dans le fort (photos Christian Aulen).

L’été arrive et à la télé, c’est le retour de « Fort Boyard »… Tout le monde connaît ce jeu télévisé créé en 1990 par Jacques Antoine, repris et diffusé dans de nombreux pays.

Les enfants étaient impatients de jouer.

Émission phare de la période estivale, « Fort Boyard » a connu, cette année, une déclinaison golbéenne. Franck Chagnot, adjoint au sport et à la jeunesse, aidé en cela par Élodie Cherpitel, chargée de communication, avait décidé de mettre sur pied une animation à destination des 6 – 12 ans. Et puisque l’on parle de fort, quoi de mieux que celui de la Grande Haye pour accueillir tous ces gamins en soif d’aventures.
Avec le concours de l’association Fortiff’Séré (qui était là pour guider et orienter les aventuriers en mal de repères dans ce bâtiment réhabilité), de Cédric et Julie Vaubourg et de bénévoles associatifs (GEA, foot, les coulisses du spectacle, société des fêtes, GESN, club canin) pour « tenir » chaque « stand », 75 bambins ont ainsi pu participer à 13 jeux : le billot, la pichenette, le ski sur herbe, les formes, les paires (épreuve dirigée par le père Fouras golbéen  en personne !), les dominos, la course en sac, le chamboule-tout, le tir au but, la corde, la course de brouettes, le mot « Golbey » et les bâtonnets, épreuve culte de « Fort Boyard ».

 

Franck Chagnot présente ce premier « Fort aventure ».

À l’heure des récompenses…

Pour accéder aux épreuves, les enfants, répartis en 13 équipes de 6 ou 7, mélangés selon les âges

Aucun participant n’est reparti bredouille.

(et accompagnés de 2 adultes) suivaient un plan « carte aux trésors ». Ils cherchaient alors les salles dans le fort, ce qui leur permettait également de découvrir l’ouvrage militaire. A chaque jeu, deux équipes s’affrontaient et chaque membre effectuait la totalité des épreuves. Naturellement, le gagnant remportait un point pour son équipe. Les 3 meilleures ont été récompensées d’une médaille mais l’ensemble des enfants ont reçu un paquet de bonbons, un petit bloc-notes et un stylo.
Et après l’effort, le réconfort : un goûter a été offert à tous les participants.
Pour une première, ce fut une réussite et parents et enfants ont quitté ravis l’enceinte du fort, après une après-midi très conviviale, passée dans une excellente ambiance, avec

Ne pas trembler pour empiler ces « dominos »…

des jeux qui ont passionné petits et grands. A renouveler, bien sûr !
Le concept a plu à tout le monde, à tel point qu’une directrice de centre aéré a émis le souhait d’organiser, elle aussi, un « fort aventures » durant l’été.

Les 13 jeux au programme

Le billot : chaque candidat a un marteau à sa disposition et doit taper sur un clou, à tour de rôle, dans un billot de bois placé au centre de la table de jeu. Pour gagner la manche, l’un des deux doit avoir porté le dernier coup pour enfonçant entièrement le clou.

Pas évident le ski sur herbe à plusieurs !

Bien planter le clou sur le billot.

La pichenette : chacun des deux joueurs dispose de quatre boyards. Il doit alors « pichener » ces pièces (les faire avancer grâce à un coup sec avec les doigts) le plus près possible de la jointure des deux plaques ; si le boyard dépasse et atterri dans la bande adverse, il est retiré du jeu. Ensuite, est déclaré vainqueur du duel celui dont le boyard a été le plus près de la bande de l’adversaire.
Ski sur herbe : chaque course gagnée remporte un point.
Les formes : divers objets (une ancre, une clé, un poisson, etc.) sont dessinés sur des pièces de bois de formes différentes (un ovale, un croissant de Lune, une étoile, etc.). Après un temps de

Rapidité et dextérité à la course de brouettes.

mémorisation, les pièces sont retournées et mélangées, puis l’animateur demande à un des deux participants, chacun leur tour, de retrouver l’objet qu’il dictera. Le premier qui se trompe perd le duel.
Les paires : jeu de mémoire. Le candidat et le Maître doivent retourner, tour à tour, deux cartes. Si les deux cartes

Faire travailler sa mémoire face au « père Fouras ».

représentent le même animal (tigre, scorpion, araignée, etc.), ils retirent celle-ci du jeu et peuvent rejouer, sinon, ils les retournent. Le but est d’avoir le plus de paires possible en mémorisant bien la position des différentes cartes au fur et à mesure du duel. Cependant, si l’un des deux tombe sur la carte représentant une tête de mort, il doit passer son tour.
Les dominos : les candidats doivent placer, chacun leur tour, un domino ; le premier qui fait tomber tout ou partie des dominos déjà posé a perdu.
La course en sac : la première équipe gagne 1 point. À refaire trois fois.
Le chamboule-tout : chaque joueur tire trois fois.
Le tir au but : chaque joueur tire trois fois.
La corde : trois parties ; chaque partie gagnée remporte un point.

La course en sac, indémodable.

 

Recomposer le mot « Golbey ».

Le chamboule-tout était au programme.

Course de brouettes : chaque course gagnée remporte un point.
Le mot « Golbey » : pour remporter le duel, il faut reconstituer le plus rapidement le mot « Golbey » à l’aide de carte que chaque joueur tire à tour de rôle. Ils peuvent bien évidemment tomber plusieurs fois sur une même lettre, ce qui ralenti leur progression. Cependant, des jokers sont présents dans les tas ; garder jusqu’à la fin, ils remplaceront une lettre manquante.

Ne pas rater la cage à l’épreuve des tirs au but.

Le jeu des bâtonnets : une question de réflexion.

Tir à la corde : que la force soit avec vous !

Les bâtonnets : un certain nombre de bâtonnets sont disposés devant les candidats. Chacun à leur tour, ils doivent prendre un, deux ou trois bâtonnets. Le but pour le candidat étant de ne pas prendre le dernier. Il faut donc bien calculer pour ne pas se faire piéger, et donc ne pas prendre ce jeu comme un jeu de pur hasard.

Partager

Au sujet de l'auteur

Les commentaires sont fermés