Des vies bien remplies…

0

Louis Flick aux côtés de son épouse Odette : 77 ans de mariage !

Louis Flick, 97 ans. Marguerite Humbertclaude, 98 ans. Samedi, c’était au tour de nos doyen et doyenne d’être honorés par la municipalité. Si le temps, naturellement, a marqué les visages, rendu la démarche plus hésitante, nos deux nonagénaires sont encore bien alertes et ont la mémoire intacte. Mémoire qui leur permet d’égrener leurs souvenirs. Et l’on passerait des heures à les écouter parler de leurs souvenirs de jeunesse…

Louis, contremaître basketteur

Louis Flick, qui fut un des excellents basketteurs golbéens (passion qu’il transmit d’ailleurs à ses deux fils) et pompier volontaire, nous a reçu dans sa maison de la route des Forges, aux côtés de son épouse Odette et de quatre de ses enfants : Nicole, Sylvette, Jean-Louis et Jacques ; Françoise n’ayant pu faire le voyage depuis Papeete (Tahiti).
Né à Saint-Laurent, Louis est entré chez Boussac à l’âge de 13 ans. Il y fit toute sa carrière professionnelle comme contremaître de

Marguerite Humbertclaude, 98 ans, fière de son arbre généalogique (photos GV).

tissage et participa également à la construction de 15 maisons « des castors » comme on les appelait à l’époque (dont la sienne qu’il occupe depuis 1958), bâties sur des terrains achetés par l’entreprise textile.
Son épouse Odette, c’est chez Boussac qu’il l’a connue. Elle était poseuse de lamelles (autour des boutons). En février 1939, ils se disaient « oui ». Six enfants (un est décédé) sont nés de leur union ; enfants qui leur ont donné 11 petits-enfants et 25 arrière-petits-enfants. Une grande et belle famille qui fêtera comme il se doit, le mois prochain, les noces de silice (77 ans de mariage) de ce couple complice qu’il convient d’ores et déjà de féliciter pour cette longévité !

Le baptême fantastique de Marguerite

Après avoir récompensé Louis et bu le verre de l’amitié, la délégation municipale (Pascal Larrière, Laurence Rayeur-Klein, Gilles Varin, Graziella Bilquez et Jasmine Périni) se rendait rue Thiers où les attendait Marguerite Humbertclaude et son fils Marcel.
Née le 16 février 1919 à Oberlauterbach (Bas-Rhin), Marguerite a vécu un moment exceptionnel à l’aube de sa vie. Bien-sûr, elle ne s’en souvient pas mais ce qu’on lui en a rapporté mérite qu’on s’y attarde. D’une famille de sept enfants, Marguerite connut

Une délégation municipale a présenté ses voeux à Marguerite et son fils Marcel (photo JLC).

naturellement les joies du baptême mais le sien fut hors normes. L’Europe sortait de la « Grande Guerre », l’Alsace redevenait française et Marguerite, premier enfant né à Oberlauterbach après l’Armistice, eut droit à un baptême extraordinaire auquel participèrent officiers et chasseurs !
A Golbey, où elle a toujours résidé, notre alerte nonagénaire, a travaillé à la ferme familiale, passant, après-guerre, son examen pour devenir « monitrice en maison familiale agricole » (qui accueillait les enfants des villes en difficulté). Mariée à Marcel (décédé en 2015) le 5 juin 1948, Marguerite donna naissance à quatre enfants (deux filles et deux garçons, dont un général) qui lui donnèrent 9 petits-enfants et 9 arrière-petits-enfants.
Gâtée par la municipalité, Marguerite, son fils Marcel à ses côtés, partagea, elle aussi, le verre de l’amitié et c’est Laurence Rayeur-Klein qui eut le mot de la fin en lui souhaitant une bonne et heureuse année. Et, surtout, une bonne santé !

Partager

Au sujet de l'auteur

Les commentaires sont fermés