Atelier théâtre de Golbey Animation : baptême du feu réussi !

0

A force de voir les autres sur scène, il fallait bien qu’un jour Golbey Animation franchisse le pas… « Incognito », « Le Grenier », « Les Jodelles »,

Ce sont les enfants de l’école élémentaire du Centre qui ont ouvert les festivités.

« Pêle-Mêle Compagnie », autant  de troupes invitées depuis des années par l’association golbéenne. Pour un public conquis par les prestations proposées, ravi de passer des soirées sous le signe de la gaieté.

Marie Ravey à l’initiative de cette activité théâtre.

Alors, en octobre dernier, Marie Ravey, qui avait déjà dirigé une troupe en Meurthe-et-Moselle, propose, à Martine Chrisment, la présidente et Isabelle Seichepine, la directrice, de lancer un atelier théâtre. Une excellente idée et une corde de plus à l’arc de Golbey Animation.
Marie, dans le cadre des NAP (Nouvelles Activités Périscolaires) au centre culturel, proposait déjà cette activité aux enfants de l’école primaire du Centre ; alors, c’est presque naturellement que le théâtre a ouvert son rideau à celles et ceux qui désiraient suivre Marie.
Antoinette Terio, Jeannine Defranoux, Michèle Varvoux, Jean-Luc Corté (dont on connaissait déjà la voix…), Martine Chrisment (la présidente de GA en personne), Maxime Chevalier, Daniel Louis et Marie-Jeanne Thomas se sont lancés dans l’aventure. Avec, aussi, Cyril Courtiol. Cyril Courtiol… Tiens donc. Ce nom n’est pas inconnu au public golbéen. Mais pourquoi donc ? Dès la première des six saynètes proposées par la troupe de Golbey Animation, un extrait du « Bourgeois Gentilhomme », en voyant Monsieur Jourdain, on se dit, comme Raymond Souplex dans « Les cinq dernières minutes » : « Bon sang, mais c’est bien sûr ! ». Cyril s’est déjà produit sur la scène du centre culturel. Rappelez-vous : « La nuit des Reines », « Elle voit des nains partout ». Deux pièces désopilantes interprétées par la compagnie nancéienne « Incognito ».

La centaine de spectateurs a passé une agréable soirée (photos CA).

Dont faisait partie Cyril. Désormais golbéen. Et une recrue de choix pour Marie Ravey !
Vendredi soir donc, pour leur baptême du feu, en présence de Gilles Varin, adjoint à la communication

Léonie, charmante ingénue de ce spectacle.

représentant Roger Alémani, maire, retenu par d’autres obligations, Cyril et tous les autres acteurs, malgré un  trac bien compréhensible pour certains, ont offert une très agréable soirée à plus de cent spectateurs ravis.
Après la présentation de Martine Chrisment puis quelques propos d’auteur (Jean-Louis Barrault en l’occurrence) de Marie Ravey, le spectacle était lancé.
Avec, en préambule, le travail des enfants de l’école du Centre, « ouvrant les débats » avec quelques sketchs répétés (dix heures de travail) lors des NAP au cours du 2e trimestre, avant que le « brigadier » ne frappe les trois coups et que se lève le rideau sur les « grands ». Pour six saynètes annoncées par la jeune ingénue Léonie, le « petit plus » charmant et sympathique de la troupe (mais qui agaçait quelque peu les acteurs piaffant – gentiment – d’impatience en coulisses).
Après, donc l’extrait du « Bourgeois Gentilhomme » (excellente leçon d’orthographe), comédie-ballet de Molière, on apprécia « Camping interdit » (Jean-Luc et le « coup du parapluie » d’Hector pour protéger « sa » Cunégonde), « La salle d’attente » (des patientes satisfaites du docteur Boucher le bien-nommé), « Un bégaiement tenace » (au final très onéreux) et « Aux urnes, citoyennes » (ou quand les femmes obtinrent le droit de vote).
On rit et s’amusa beaucoup lors de cette soirée et les applaudissements furent mérités. C’est à Léonie que revint le mot de la fin en forme de demande : si vous avez envie de vous lancer dans le théâtre, n’hésitez pas à rejoindre l’atelier de Marie Ravey à Golbey Animation.

Des saynètes pour une première

« Le Bourgeois gentilhomme ».

« Camping interdit ».

« La salle d’attente ».

 

 

 

 

 

 

« Bégaiement tenace ».

« Aux urnes, citoyennes ».

 

Partager

Au sujet de l'auteur

Les commentaires sont fermés